• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • art

Partie de Coran, Juz n° 27, mamelouke, Égypte…

Lot 90
8 000 - 10 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 20 625 €

Partie de Coran, Juz n° 27, mamelouke, Égypte…

Partie de Coran, Juz n° 27, mamelouke, Égypte ou Syrie, XVe siècle
Manuscrit sur papier saumoné en arabe de 32 folios, en écriture naskhi à l’encre noire de 7 lignes par page. Le nom de Dieu (Allah), la lettre alif ainsi que les titres des sourates en thuluth sont inscrits en lettres dorées. Texte orné de rosettes dorées de fin de versets, accompagné dans les marges de grands médaillons dorés indiquant les moitiés, tiers, ou quarts de hizb, puis le hizb et le sajdeh en lettres dorées.
La première page contient le titre du manuscrit « Juz’ 27 », comprenant le verset 31 de la Sourate LI « Qui Éparpillent » jusqu’à la fin de la sourate LVII « Le Fer ». Titre à l’encre rouge en réserve sur fond doré dans un rondeau surmonté d’un bandeau inscrit en muhaqqaq à l’encre blanche sur un fond bleu et or, prolongé d’un rondeau à fleuron rehaussé de rouge. Sur la même page, une phrase en osmanli indique que ce manuscrit a été placé en wâqf pour « la défunte Ziba Qadin, l’épouse de Seyyed Mustafa Nazif Efendi ».
Frontispice en double page : deux unwâns inscrits à l’encre blanche de phrases coraniques en thuluth en réserve sur fond doré encadrant le texte à l’encre noire en muhaqqaq en réserve sur fond hachuré. Les unwâns sont prolongés par des médaillons ornés de fleurons rehaussés de polychromie et surlignés bleu.
Reliure mamelouke à rabat en cuir brun à décor estampé d’un rondeau meublé d’une rosace étoilée rehaussé de points dorés. Les écoinçons estampés reprennent le même décor. Sur le pourtour, frise de losanges. Intérieurs des plats en cuir gaufré d’une dense composition d’arabesques.
Dim. reliure : 30 x 21,3 cm
État : restaurations anciennes, marges coupées, salissures.
Ce manuscrit est le 27e volume (ou juz’) d’un coran en 30 volumes. Le numéro du juz’, ainsi que le premier verset coranique du texte, sont enluminés dans une shamsa circulaire et un cartouche à l’or et pigments sur la première page du manuscrit, dans un style mamelouk typique du XVe siècle. Le travail d’enluminure rappelle plusieurs manuscrits de la collection de Nasser D. Khalili, tels qu’un coran daté 1440 (Qur 241) et un juz’ daté circa 1453-61 (Qur 298, David James, After Timur, Oxford, 1992, cat. 13 et 14, pp. 58-63). Le texte de ce manuscrit, copié dans un style muhaqqaq mamelouk sort néanmoins de l’ordinaire en ce que toutes les alifs, notant les voyelles longues, sont marquées à l’or, ainsi que le nom d’Allah à chaque fois qu’il apparaît dans le texte.
Une note écrite dans une main ottomane du XVIIIe ou XIXe siècle indique que le manuscrit a été donné en waqf pour la défunte (marhuma) Ziba Qadin, l’épouse de Sayyid Mustafa Nazif Efendi, à la rawda (complexe funéraire) de Hazra Yahya Efendi. Il se peut que cela soit la tombe de Yahya Efendi, un saint soufi, mort en 1570, dont le complexe funéraire se trouve à Beshiktash, Istanbul.

A Mamluk Qur’an section (Juz’ 27), Egypt or Syria, circa 1400
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue